Article paru dans Réjouis-toi en juin 2017

|
Écrit par J.-P.C

      BARRY - Un bien ou un mal, ces deux chaussées?

Barry 1aBarry 2Barry 3

Voici le village le plus oriental

de la commune de Tournai,

à la jonction des chaussées de Bruxelles et de Mons,

directement voisin des entités communales

de Leuze-en-Hainaut (Pipaix)

et de Péruwelz (Baugnies)

Barry interieur 2a

Merveilleux héritage nous venant du XVIIIe siècle: deux chaussées importantes, qui traversent la localité et s'y rejoignent. L'une prend la direction de Mons, l'autre celle de Bruxelles …En un minimum de temps (moins de 2 minutes en voiture) on se trouve sur une voie d'accès rapide vers les cités voisines. Pas besoin, en hiver, comme dans beaucoup de nos villages, de passer par des kilomètres de chemins étroits et encaissés, recouverts de neige ou verglacés…
Ces facilités d'accès au village permettent aujourd'hui à plusieurs petits commerces de se maintenir et de se développer: une boulangerie, une boucherie, une jardinerie, un commerce de fruits, un autre de légumes et de produits laitiers bio vendus à la ferme, sans oublier 3 gîtes et une pharmacie.
Cette réalité, combinée avec le tracé d'une voie ferrée et l'édification d'une gare, nous a valu, entre 1857 et 1976, de pouvoir trouver de l'emploi sur place dans une sucrerie installée à la limite des territoires de Maulde et de Barry, à un pas de la gare. Une implantation qui a fait connaître nos deux villages, même si ces 2 communes n'ont jamais eu de véritable destin commun, comme Gaurain et Ramecroix par exemple. Cependant les deux villages ont été dotés autrefois d'un seul et même bureau de poste, ce qui nous vaut d'avoir le même numéro postal et nous occasionne parfois des erreurs de distribution du courrier…

Merveilleux héritage! Peut-être! Mais peut-être pas autant qu'on pourrait le penser! 
C'est qu'il est difficile d'y effectuer une belle promenade pédestre, tranquille et reposante, sans être obligé de traverser ou d'emprunter les chaussées et d'être ainsi confronté aux risques d'une circulation toujours plus intense. De quoi limiter les contacts entre les personnes… Et puis, on est si vite sorti du village qu'on ne cherche peut-être pas beaucoup à s'y intégrer. Un état d'esprit qui doit avoir contribué à la disparition de beaucoup d'associations comme, par exemple, la fanfare et les deux sociétés de tir.

 

Barry 6Alors, autour de quoi s'articule actuellement la vie locale? Un club de football, qui milite en 4e provinciale et compte plusieurs équipes d'âge. L'amicale des pensionnés socialistes, laquelle organise chaque année un repas et un jeu de cartes. Une cellule de la Croix Rouge qui procède tous les 3 mois à une collecte de sang dans la salle polyvalente attenante à l'école communale. 
Et, bien entendu, les deux écoles: une école maternelle paroissiale et une école primaire communale. Deux écoles de proximité, à dimension humaine. Qui plus est, elles ne sont pas concurrentes! Mieux, il leur arrive même de collaborer, par exemple pour célébrer Saint Nicolas ou fêter les grands-parents.
Chacune d'elles, avec sa spécificité, dispose d'un comité de fêtes qui organise en juin sa fête d'école. Dans le courant du mois de novembre, une soirée théâtrale est programmée au profit de l'école des petits. Chaque année également, sous l'impulsion de Mr Bernard, l'instituteur des aînés, soucieux de perpétuer chez les enfants la mémoire des victimes des 2 guerres mondiales et les valeurs démocratiques, les enseignants participent activement avec leurs ouailles à la cérémonie commémorative du 11 novembre et à celle du 8 mai. Autre activité annuelle du mois d'octobre organisée par le même instituteur: une marche nocturne consacrée à la découverte de la vie d'autrefois au village.

De quoi provoquer des rencontres, mais pas assez au goût de certains…

Catégorie :