Curé

Sur la route : L'Amour

|
Écrit par Krzysztof Nowak

Je te connaissais...

IMG 4906pt

Connaître pour aimer, se révéler l'un à l'autre...

"Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; (Jr 1,4). Connaitre pour aimer, c'est ainsi que Dieu nous connait. Connaitre pour servir, c'est ainsi que Dieu se fait connaitre. Sans aucun doute, quand on parle de Dieu, il y a de la réciprocité dans l'expression "avant ... je te connaissais". Dieu connait et se fait connaitre, il se révèle et appelle l'humain à se révéler à lui. Il se révèle comme celui qui veut connaitre pour aimer.  Loin d'une image d'un Dieu qui connait les pensées les plus secrètes du coeur humain. Mais proche d'une image d'un Dieu qui peut les connaitre quand l'humain les révèle à lui.

"L'Amour ne passera jamais" (1Cor 13, 8). Jésus s'est révélé capable d'un tel amour. Point par point, il le réalise, il est le premier à le réaliser, et il appelle ses disciples aussi à se révéler capables de cet amour qui ne passera pas.  Loin d'une image de celui qui connait tout de l'être humain, Jésus nous connait tel que nous nous laissons connaitre - "l'amour fait confiance en tout" (1Co 13, 7). Et quand nous entendons dire de Jésus qu'il "connaissait ce qu’il y a dans l’homme" (Jn 2,25), nous le voyons plus se connaitre lui-même que connaitre les autres.

... Furieux, ils se levèrent pour précipiter Jésus en bas d'un escarpement. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin (cf. Lc 4,30). "Son chemin", c'est l'amour, celui qui n'exclut personne, même les ennemis - "il supporte tout, il espère tout, il endure tout" (1 Co 13,7). Cet amour n'est pas intuitif, n'est pas imaginable, n'est pas raisonnable. Impossible de le connaitre s'il ne se révèle pas. Impossible de connaitre aussi si l'humain est capable de cet amour avant qu'il ne le révèle pas. Loin d'une image de celui qui connait tout - "son chemin" serait amputé de l'amour qui "fait confiance en tous", s'il connaissait déjà cette capacité de l'humain avant qu'il la lui révèle. Un par un, les humains empruntent "son chemin" quand ils se révèlent à lui.